Nos rues!

Saviez-vous que les rues du côté de la rue Brême portent des noms de poissons et que celles du côté de la rue Bouvreuil portent des noms d’oiseaux?
Une seule rue fait exception à cette nomenclature faunique; c’est la rue Duclos à l’extrémité du lac,  qui n’a rien à voir avec les oiseaux ou les poissons. Désolé pour ces résidents.

 

Brême : La Brême commune est un poisson qu’on retrouve dans certains pays d’Europe.  Elle a la forme caractéristique d’un plateau plat argenté. Elle mesure de 30 à 50 cm pour un poids de 2 à 4 kg, sa couleur est vert bronze, avec des flancs gris et un ventre blanc. Ce poisson a une durée de vie moyenne de 20 à 25 ans.

breme_2

Able : Une des espèces de  petits poissons osseux  d’eau douce comestibles d’Europe, dont les écailles servent à la fabrication des fausses perles.

able_2

 

Turbot : Le turbot est un poisson plat gaucher, c’est-à-dire qu’il repose sur sa face droite. La face supérieure est recouverte de tubercules osseux (des écailles transformées) épars, ce qui le distingue de la barbue.
Poids : 6 kg en moyenne (jusqu’à 25 kg)
Taille : 50 cm à 1 m
Durée de vie : jusqu’à 25 ans
Au Québec, en 2012, l’Office québécois de la langue française a normalisé l’appellation flétan du Groenland et n’a pas retenu l’appellation turbot du Groenland. Il ne faut pas confondre le turbot avec le flétan.
turbot_2
Bouvreuil : Ce sont des oiseaux passereaux. On compte sept espèces de bouvreuils, dont un, le Bouvreuil des Açores, est en danger critique d’extinction selon l’UICN. Cette espèce vit, comme son nom l’indique, aux Açores, tandis que les six autres se trouvent toutes en Eurasie.

bouvreuil_2

Nandou : Le nandou d’Amérique est une espèce d’oiseau d’Amérique du Sud, voisine de l’autruche.  Il s’agit du plus grand oiseau d’Amérique, les adultes pesant 25 kilos pour une taille à la tête de 1,50 m.

nandou_2

Cormoran : Ce sont des oiseaux aquatiques, de taille moyenne à grande (de 45 à 100 cm), au corps allongé, au long cou et au bec puissant et crochu. Les cormorans arborent généralement un plumage noir et un long cou flexible. Ils pèsent de 1,5 à 3,5 kilogrammes.

cormoran_2

Pélican : Les pélicans sont de grands oiseaux (de 105 à 188 cm) aquatiques piscivores caractérisés par un grand bec muni d’une volumineuse poche extensible. Les pélicans préfèrent les régions tropicales ou tempérées chaudes. On les trouve souvent sur les grands lacs et les mers intérieures, dans les deltas et autres vastes zones humides, marais inclus

pelican_2

Grand Duc : Cet oiseau aux aigrettes caractéristiques est le plus grand des rapaces nocturnes d’Amérique ; sa taille varie cependant significativement selon son habitat et l’abondance de la nourriture.
Avec un bec crochu, de grandes ailes, des serres puissantes, le grand-duc est parfaitement adapté à la chasse nocturne d’animaux de petite taille. Ses yeux jaunes perçants et ses aigrettes en font un oiseau impressionnant pour l’homme.
Longueur : 45 – 63 cm
Poids : 675 g – 2,5 kg
Envergure : 90 – 162 cm

grand_duc_2

Colibri : Le colibri qu’on appelle aussi « oiseau mouche » est le plus petit oiseau au monde et il ne vit qu’en Amérique. Il se nourrit de petits insectes et de nectar de fleurs. Les couleurs de ses plumes sont le rouge, le mauve, le jaune et le vert. L’oiseau mouche bat des ailes à raison de 22 à 78 coups par seconde c’est pourquoi il peut voler sur place.
Il est le seul oiseau au monde qui puisse voler à reculons. Ce petit oiseau est le seul qui ait le plus long bec au monde.
Le colibri est un solitaire et il a mauvais caractère. Si un autre colibri approche de son territoire, qu’il soit mâle ou femelle il les chasse sans douceur.

colibri_2

Alouette : L’alouette hausse-col, ou alouette cornue, (photo ci-jointe) est la seule des 76 espèces d’alouettes, qui vit au Québec. Cet oiseau de 18 à 20 cm de long est brun sur le dessus du corps. La face et la gorge sont d’un jaune un peu délavé et portent des marques noires. Les yeux sont noirs, les pattes et le bec gris fer. La queue et les ailes comportent des plumes noires à très fine marge blanche.
Au sol, cet oiseau préfère courir ou marcher plutôt que sautiller. Il se nourrit de graines et d’insectes collectés sur le sol. L’Alouette hausse-col vit dans les zones de végétation basse, voire rase, telles que la toundra, les prairies alpines ou les zones désertiques. En hiver, elle fréquente surtout les littoraux sableux ou graveleux.
Son aire de répartition est vaste et couvre une bonne partie des continents de l’hémisphère Nord.
Alouette, gentille alouette….

alouette