Projet Sentinelle

sentinelles

Certains d’entre vous se souviendront qu’à l’automne 2003, le lac Desmarais avait connu pendant quelques jours une prolifération de cyanobactéries, communément appelées algues bleu-vert.  Vous vous souviendrez aussi de la crise de 2007-2008 sur ce phénomène partout en Estrie.

Votre association vient d’être sollicitée pour participer au projet Sentinelle des lacs.  Ce projet est parrainé par le COGESAF (Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François) et par le CREE (Conseil régional de l’environnement de l’Estrie).  C’est avec empressement que nous avons accepté d’y participer.

Le projet consiste à effectuer une surveillance régulière du lac afin d’y détecter, s’il y a lieu, la présence d’algues bleu-vert, d’en évaluer la catégorie, d’identifier la localisation, de faire un prélèvement d’eau et des photos et finalement d’en faire un rapport immédiat au MDDEP afin qu’ils procèdent à l’analyse le plus rapidement possible.

Cette collecte d’informations sera aussi compilée dans une base de données par le COGESAF afin d’identifier les emplacements les plus problématiques et d’initier des projets pour apporter les correctifs nécessaires si possible.

Rappelons-nous que les cyanobactéries existent depuis des milliards d’années et font partie de l’écosystème.  Certains facteurs externes comme l’accumulation de phosphore et la chaleur peuvent, en certaines occasions, provoquer une fleur d’eau (bloom) de cyanobactéries.  Il ne faut surtout pas paniquer à la moindre apparence d’algues bleu-vert car seulement 2% des cyanobactéries peuvent être toxiques. Toutefois, la vigilance est toujours de mise et c’est pourquoi l’APLD est fière de s’associer à ce projet.

Gaétan Leduc