Mon chalet est envahi par les bernaches. Qu’est ce que je peux faire pour m’en débarrasser?

bernachesDans de nombreuses régions où la Bernache du Canada est maintenant abondante, le paysage naturel était caractérisé par un couvert forestier presque complet. Un paysage fortement boisé représente un milieu inhospitalier pour les bernaches parce qu’il y a peu d’herbe — leur aliment préféré — et que des prédateurs peuvent se tapir derrière les arbres et les buissons.

Lorsque les arbres le long des rives sont remplacés par des pelouses, les bernaches trouvent tout ce dont elles ont besoin pour survivre et élever chaque année une couvée d’oisons en bonne santé. Le gazon tondu régulièrement est particulièrement attrayant pour elles, parce que les pousses courtes sont plus nutritives que l’herbe haute parvenue à maturité. Un espace ouvert donnant facilement accès à de l’eau offre aussi une protection contre les prédateurs, comme les renards et les coyotes.

Voici quelques mesures simples que vous pouvez prendre pour éviter la présence de bernaches autour de votre chalet.

 

La première consiste à vous assurer que personne ne les nourrit. Les bernaches mangent volontiers du pain, du maïs ou d’autres grains si on leur en offre, et en redemanderont.

Vous pouvez essayer de leur faire peur en utilisant des sonnailles, des rubans voyants, des coyotes artificiels ou un chien. Toutes ces choses n’ont peut-être toutefois qu’un succès limité à long terme (à la possible exception du chien), parce que les bernaches peuvent s’y habituer.

La grande quantité de déjections que les bernaches laissent derrière elles est le plus gros problème signalé par la plupart des propriétaires de maison et de chalet. Cela se produit surtout au début de l’été, lorsqu’elles ont leurs petits. Quand les oisons sont trop petits pour voler, les adultes ne peuvent pas y parvenir non plus parce que de nouvelles plumes poussent sur leurs ailes. Il peut être difficile de les faire fuir, puisqu’elles ne peuvent pas voler, mais cela signifie aussi qu’elles ne peuvent pas venir atterrir sur votre propriété.

Un obstacle bas, qu’il s’agisse d’une clôture, d’un mur de pierre ou d’une haie de végétation dense entre l’eau et l’herbe suffit souvent pour tenir les bernaches à l’écart pendant cette période cruciale.

Les techniques mentionnées ci dessus peuvent aider, mais tant qu’il se trouvera un espace herbeux ouvert près d’un plan d’eau, les bernaches reviendront.

La meilleure façon de se débarrasser des bernaches pour de bon consiste à remettre en état l’habitat naturel des rives.

Techniques de dissuasion saisonnières

  • Modifier le gazon
    C’est un fait : les bernaches du Canada privilégient les pelouses bien entretenues. Laissez le gazon adjacent à un cours d’eau pousser un peu plus haut ou plantez des herbes hautes et grossières qui attireront moins les bernaches.
  • Obstruer le rivage
    Maintenez une zone tampon riveraine non tondue, composée d’herbes, d’arbustes et de fleurs sauvages. Obstruez l’accès des oiseaux au rivage au moyen de clôtures basses ou de murs de roches. Les barrières naturelles comprennent les arbres, les haies ou des arbustes très serrés près des rivages des lacs, des étangs, des zones humides et des cours d’eau.
  • Ériger des barrières temporaires
    Éloignez les couvées (adultes et oisons) des zones désignées au moyen de barrières temporaires. Les clôtures basses munies de « Birdscare-Flash-Tape », de bandes flottantes de ruban Mylar brillant ou d’un autre matériau très visible peuvent repousser les bernaches. Placez la barrière à la hauteur des bernaches et des oisons entre l’eau et la zone à protéger. Les adultes peuvent voler par-dessus la barrière, mais les oisons ne suivront pas – et les adultes ne laisseront pas leurs petits derrière.

Source : http://www.ec.gc.ca/EnviroZine/default.asp?lang=Fr&n=058E6AED-1
Environnement Canada